En 2007, The Coca-Cola Company s’est fixé un objectif ambitieux d’ici 2020 : atteindre la neutralité en eau dans ses activités d’embouteillage. Ainsi, l’entreprise a décidé qu’en 13 ans elle redonnerait de manière sécuritaire aux collectivités et à la nature une quantité d’eau équivalente à celle utilisée pour la production de ses divers produits. Par l’entremise de divers projets hydrauliques communautaires de portée locale, The Coca-Cola Company et ses partenaires embouteilleurs travaillent à atteindre cet équilibre lié à la consommation d’eau.

Au Canada, Coca-Cola est en bonne voie d’atteindre cet objectif d’envergure au moyen d’une série de projets au Québec, en Ontario, en Saskatchewan et en Alberta. Depuis 2015, ces projets fournissent presque 600 millions de litres par année en réapprovisionnement. L’unité d’affaires collabore avec des partenaires comme World Wildlife Fund, Conservation de la nature Canada, Canards Illimités et la Toronto and Region Conservation Authority (TRCA. Voici les faits saillants de certains projets hydrauliques de Coca-Cola au Canada :


Milieux humides du parc Tommy Thompson de la TRCA à Toronto

Le parc Tommy Thompson est situé sur la flèche de la rue Leslie, une péninsule artificielle de 5 kilomètres qui s’étend dans le lac Ontario, à l’est du centre-ville de Toronto. Historiquement, cette flèche servait aux activités industrielles et de navigation, et à l’évacuation de gravats provenant du secteur de la construction et du dragage de sédiments. Grâce à un partenariat avec la Toronto and Region Conservation Authority (TRCA), Coca-Cola appuie un projet qui se concentre sur une cellule de stockage (Cell 2) de 9,5 hectares ayant été remplie à capacité en 1997. Avant le début du projet, les sédiments contaminés et la faible qualité de l’habitat entravaient les conditions écologiques actuelles au sein de la cellule.

Le substrat aquatique de la cellule consistait en des sédiments qui dépassaient les Recommandations canadiennes pour la qualité de l’environnement en matière de sédiments contaminés. Avec le soutien de Coca-Cola, la TRCA travaille à les confiner afin qu’ils ne soient pas biodisponibles et à créer un écosystème de marais semi-émergent pour assainir l’habitat du poisson et de la faune. Pour plus d’information, cliquez ici (en anglais seulement).

Une fois terminé, ce projet fournira plus d’un milliard de litres par année en réapprovisionnement. De plus, il aura contribué à la restauration de l’habitat aquatique vital et offrira un lieu unique de loisirs pour la communauté urbaine de Toronto.

Programme de don de barils pluviaux

Coca‐Cola s’est associée avec des organismes de conservation des bassins hydrographiques, des municipalités, des universités et des groupes communautaires à l’échelle de l’Amérique du Nord pour distribuer des fûts à sirop de 208 litres qui étaient utilisés dans la production de boissons de l’entreprise et qui seront transformés en barils récupérateurs d’eau de pluie. La grande majorité des organismes partenaires de Coca-Cola appuie l’utilisation de ces barils pluviaux pour les propriétés résidentielles. Lorsqu’ils sont installés, ils recueillent de l’eau pouvant servir à plusieurs fins utiles autour de la maison, comme le jardinage ou le lavage de la voiture. En récupérant l’eau de pluie qui s’écoule habituellement du terrain d’une propriété, les barils permettent d’économiser sur les factures d’eau, de conserver de l’eau lors de périodes sèches et d’éviter la contamination des eaux d’écoulement. La réutilisation de ces barils de 208 litres sert non seulement à la protection de bassins versants grâce à la réduction des eaux pluviales d’orage, mais contribue également à éliminer l’énergie que Coca-Cola aurait dépensée pour recycler ces barils de plastique. Depuis 2008, huit emplacements de Coca-Cola au Canada ont donné 6 162 barils récupérateurs d’eau de pluie au total, créant ainsi des partenariats communautaires en continu pour des bassins hydrographiques à l’échelle du pays. Résultat : on estime que ce programme retourne environ 39 millions de litres d’eau par année dans le réseau.

Protection des milieux humides avec Canards Illimités en Saskatchewan

Canards Illimités et Coca-Cola ont créé un partenariat pour la conservation des milieux humides dans la région des fondrières du Canada qui se trouve dans les grandes plaines du nord. On y retrouve des milliers de milieux humides peu profonds qu’on appelle fondrières ou kettles transformés en étangs et qui représentent une source d’eau douce pour l’habitat au sol essentiel à la couvaison de la sauvagine.

« Il s’agit d’un excellent exemple de partenariat gagnant-gagnant, déclare Shawn Battison, directeur du développement chez Canards Illimités. Coca-Cola a pu ajouter 121 millions de litres à son objectif de neutralité en eau, et notre organisme a restauré et protégé de façon permanente 121 acres supplémentaires d’habitat de terres humides vital dans la plus importante aire de reproduction de la sauvagine en Amérique du Nord. »    

Bien que les terres humides comptent parmi les écosystèmes les plus précieux, elles sont malheureusement aussi les plus menacées en Amérique du Nord. En protégeant les milieux humides actuels et en restaurant ceux qui sont dégradés, Coca-Cola aide à augmenter le stockage annuel des eaux de crue et contribue à la santé globale de l’écosystème de bassin versant. Si les terres humides avaient été altérées pour le développement, cela aurait causé le détournement et la perte d’un million de litres d’eau, soit la quantité que chaque acre de terres humides peut réapprovisionner dans la nature.

En collaboration avec des propriétaires fonciers, Coca-Cola a conservé 30,4 hectares (75,2 acres) de milieux humides dans la région des fondrières, et ce, grâce à des servitudes de conservation. Il s’agit d’une entente légale établie par un propriétaire pour limiter le type et l’ampleur de développement pouvant avoir lieu sur sa propriété. Ce scénario de « perte évitée » a garanti le maintien de précieux services écosystémiques que fournissent les milieux humides comme le stockage des eaux de crue, la réduction des nutriments et le stockage de carbone pour réduire l’impact des changements climatiques.

La subvention de la Coca-Cola Foundation à Canards Illimités a également servi à restaurer 18,6 hectares (46 acres) de milieux humides consacrés de façon permanente à la conservation dans la région des fondrières. Les avantages de la restauration de ces bassins et milieux humides dégradés se maintiendront à perpétuité grâce au programme de conservation des terres renouvelables de Canards Illimités. Dans le cadre de ce programme, Canards Illimités achète un habitat, restaure les milieux humides et les zones sèches adjacentes, les grève d’une servitude de conservation à perpétuité et revend la propriété à la collectivité afin qu’elle soit utilisée conformément aux pratiques d’agriculture durable qui protègent son hydrologie pour l’habitat de la sauvagine.

« Grâce à un partenariat comme celui établi avec Canards Illimités, nous pourrons atteindre notre objectif de neutralité en eau d’ici 2020, qui est de redonner à la nature la quantité d’eau fraîche correspondant à celle que nous utilisons pour le produit fini que représentent nos boissons », indique Bill Schultz, président de Rafraîchissements Coca-Cola Canada.