L'une des valeurs fondamentales de Coca-Cola est de chercher à avoir une influence positive au sein des collectivités que nous desservons. C'est dans cet esprit que nous avons lancé le Prix commémoratif Coca-Cola Nicola Kettlitz à l'automne 2015. Sur le modèle des bourses que nous offrons à l'université McMaster, ces 20 bourses de 2500 $ USD sont destinées aux étudiants de première génération du George Brown College afin de les aider sur le chemin de la réussite. La semaine dernière, des associés de Coca-Cola Canada ont pris part à la soirée des prix au Centre for Business du Georges Brown College pour remettre quelques-unes des bourses. Les cinq étudiants en affaires qui ont mérité une bourse cette année devaient, pour y être admissibles, faire preuve d'un leadership et d'un engagement exemplaires au sein de leur communauté.

Klowie Chung, étudiante en marketing numérique à Georges Brown, est l'une des récipiendaires de ces bourses Coca-Cola. Elle m’a accordé un peu de son temps après la cérémonie pour me parler de son expériences en tant qu'étudiante de première génération et pour me dire en quoi des mesures de soutien comme celle de Coca-Cola ont un effet positif.

Ce doit être tout un accomplissement que d’être la première personne de votre famille à fréquenter un établissement d’enseignement postsecondaire. Cependant, j’aimerais savoir ce que ça signifie pour vous personnellement ?

C'est une bonne question, à laquelle il est cependant difficile de répondre, parce qu'elle signifie différentes choses pour moi. D'une part, c'est vrai que c’est un accomplissement important du point de vue de ma famille. Dans la vie, le fait de ne pas parvenir à un certain niveau d'éducation peut créer des barrières, et c’est ce que mes parents ont connu. Ma famille est très fière du fait que je sois allée au collège, et c’est pour moi l’occasion de nous élever tous ensemble.

D'un point de vue personnel, cet accomplissement représente un symbole d'espoir pour une vie meilleure, mais aussi une grande responsabilité. À mon avis, personne ne peut parvenir aussi loin tout seul, qu'il soit étudiant de première génération pas. Beaucoup de gens ont cru en moi et je veux que, comme moi, ils puissent être fiers de ce que j'accomplirai.

À quels défis avez-vous été confrontée en tant qu'étudiante de première génération ?

Il y a tellement de choses qui me viennent à l'esprit… Quand on a des parents qui n'ont jamais vécu cette expérience, tout est nouveau. Certaines découvertes sont agréables, comme le fait de nouer des amitiés destinées à durer, tandis que d'autres le sont un peu moins, comme la découverte du prix exorbitant des manuels scolaires !

Une des choses que j’ai trouvées difficiles, ça a été d'obtenir une aide pratique de la part de ma famille. Comme ils ne savent pas ce que représentent les études postsecondaires, ils pensaient que le collège et l'université, ce n'est que de l'étude et des examens. Évidemment, ce sont là des éléments importants, mais il y a beaucoup plus. J'ai dû leur expliquer qu’il est tout aussi important de nouer des amitiés, de construire des réseaux sociaux solides, de développer sa capacité à penser de manière critique et de construire son propre point de vue sur le monde.

Comment cette bourse de Coca-Cola vous a-t-elle aidée à surmonter ces défis ?

Contrairement à d'autres étudiants internationaux qui reçoivent un soutien financier important de leur famille, j'ai dû travailler très fort durant mes études. Cette bourse m'a permis de trouver plus facilement un équilibre entre mes études, mon travail à temps partiel et mes autres responsabilités. Il fayt savoir que lorsqu’on étudie en affaires, le réseautage est d'une importance capitale parce qu’on ne sait jamais qui l’on peut rencontrer ou encore jusqu’où une rencontre peut nous mener.

La bourse m'a donné un sérieux coup de pouce en m’enlevant un poids des épaules et en me permettant d'être plus à mon aise pour sortir faire ma place dans le monde.

À présent que vos études se terminent, quels conseils donneriez-vous aux étudiants de première génération qui les commencent ?

N'hésitez pas à demander de l'aide. Il n'y a pas de honte à poser des questions et essayer de mettre les choses à son avantage. Les événements peuvent arriver très vite à l'école, alors n’attendez pas, ou vous pourriez rater une occasion importante.

Et puis ne vous rabaissez pas : vous devez avoir confiance en vous et savoir que vous pouvez relever les défis qui se présenteront, parce qu'il est presque certain qu’il y en aura. Si vous commencez des études en doutant de vous-même, vous ne pourrez pas réussir. Mais si vous croyez en vos propres capacités et que vous travaillez fort, alors vous pouvez réussir.

Finalement, mon dernier conseil serait de vous entourer de gens qui vous soutiennent. Si les personnes qui vous entourent vous font croire que vous n'êtes pas capables, alors c'est tout ce à quoi vous penserez… et vous commencerez à y croire. Vous avez besoin de gens qui vous aident à révéler votre potentiel, surtout lors des périodes creuses, quand la confiance vous fait défaut. Si vous ne pouvez pas compter sur un tel soutien, alors allez le trouver ailleurs, parce que c'est essentiel.