Habituellement, lorsqu’il est question de l’histoire d’un produit, on réfère à son historique. Il peut s’agir de l’histoire des débuts d’une boisson ou de la façon dont l’esthétique d’un emballage s’est modifiée pour évoluer avec le temps. Toutefois, lorsqu’on parle d’une canette de Coca‑Cola, le contenant en lui-même représente littéralement un pan d’histoire. Comme l’aluminium est recyclable très facilement et efficacement, la quantité stupéfiante de 75 % de tout l’aluminium produit au monde est encore utilisée actuellement. Dans cet article de deux sur le cycle de vie de nos matériaux d’emballage les plus courants, l’aluminium et le plastique PET, nous examinerons de plus près la fabrication des canettes d’aluminium, les avantages de leur utilisation et ce qu’il en advient par la suite.

Les canettes d’aluminium sont de loin les contenants de boisson les plus durables offerts de nos jours. Elles ont un taux de recyclage plus élevé et contiennent plus de contenu recyclé en moyenne que les autres possibilités d’emballage. La production initiale d’aluminium brut se fait de deux manières : une production primaire et une secondaire. La production primaire est à base de matériau vierge, de l’aluminium tout neuf tiré du minerai de bauxite. La production secondaire consiste à recycler le matériau après que les déchets métalliques ont été triés et refondus en lingots à réutiliser. L’aluminium est un matériau très spécial, car il est considéré comme étant recyclable à l’infini. Ce « métal miraculeux » peut être transformé en un produit, fondu, moulé et remoulé maintes fois, indéfiniment, sans jamais perdre sa résistance. De plus, grâce à leur poids léger, à leur facilité d’empilage et à leur résistance relative, les canettes d’aluminium sous forme de produit fini peuvent être transportées de façon sécuritaire et permettent la réduction des coûts de transport et des émissions.

Les économies liées à l’aluminium se poursuivent après sa fabrication initiale. L’aluminium peut être fondu et remoulé d’innombrables fois sans l’ajout de nouveau matériau : il s’agit du processus de recyclage en boucle fermée. En fait, une canette d’aluminium utilisée peut être recyclée et remise sur les rayons en aussi peu que 60 jours. En Amérique du Nord, la canette d’aluminium moyenne contient près de 70 % de matériau recyclé. Voilà une bonne nouvelle, car il faut seulement 8 % d’énergie pour produire des canettes d’aluminium à partir de matériaux recyclés comparativement à l’aluminium neuf. En sachant cela, on comprend pourquoi les rebuts d’aluminium représentent les matériaux recyclables les plus précieux sur le marché. En moyenne, la valeur de l’aluminium équivaut à presque quatre fois celle du plastique PET par tonne. Cette différence rend les programmes municipaux de recyclage rentable dans plusieurs cas et fait souvent en sorte que les rebuts d’aluminium financent efficacement le recyclage d’autres matériaux.

Chez Coca-Cola, nous collaborons avec nos fournisseurs et encourageons les consommateurs à recycler les canettes d’aluminium. En travaillant ensemble à maintenir l’aluminium hors des sites d’enfouissement, nous pouvons réduire le besoin de production d’aluminium neuf qui peut avoir un impact considérable sur l’environnement. Le processus d’électrolyse est la méthode qui transforme les ingrédients de transition en aluminium. Il représente à lui seul le plus grand émetteur de CO2 provenant de la production primaire. Bien que l’empreinte de carbone pour la production d’une tonne d’aluminium neuf ait diminué dans l’ensemble de 35 % depuis 1995, le défi environnemental le plus important pour l’industrie est de trouver des sources d’énergie de substitution pour la production primaire. En veillant à ce que les canettes d’aluminium demeurent dans la boucle fermée de recyclage, nous pouvons faire un énorme pas vers un avenir où les emballages sont de plus en plus durables.