Depuis plus de 80 ans, grâce au partenariat de The Coca-Cola Company avec le Comité International Olympique, les spectateurs et les athlètes ont pu vivre une expérience olympique unique et inoubliable. Pendant cette période, le Canada a accueilli trois Jeux olympiques – tous plus réussis les uns que les autres – que Coca-Cola a été fière d’appuyer.

La participation olympique de The Coca-Cola Company remonte aux Jeux de 1928 à Amsterdam lorsqu’un navire de fret est arrivé avec l’équipe olympique américaine et 1 000 caisses de Coca‑Cola. Les bouteilles étaient alors vendues dans des kiosques situés autour du stade olympique et le long du bassin d’aviron. Toutefois, à l’exception d’affichettes personnalisées créées par un étudiant américain en arts et placées au-dessus des entrées du stade, aucune publicité ni aucun matériel promotionnel ne reliait Coca-Cola aux Jeux. En 1928, ce fut également la première fois que les femmes participaient aux compétitions olympiques (événements d’athlétisme) et que la tradition de la flamme olympique a été reprise de l’antiquité.

Les Olympiques de 1976 à Montréal ont été les seuls Jeux d’été tenus au Canada et se sont avérés un défi étant donné que certaines des installations se trouvaient à plusieurs endroits dans la province et à l’extérieur de celle-ci. Malgré ces difficultés, les embouteilleurs de Coca-Cola sont parvenus à fournir les 15 sites de compétition à Montréal et aux alentours. En tout et partout, il a fallu deux ans de planification pour coordonner la production de 70 usines d’embouteillage qui ont aidé à servir des boissons Coca-Cola rafraîchissantes aux visiteurs comme aux athlètes pendant les Jeux.

Afin d’aider les athlètes canadiens à se préparer pour les Olympiques de Montréal, Coca-Cola, en collaboration avec l’Association olympique canadienne de l’époque, a permis de recueillir 350 000 $ (près de 1,5 million de dollars à la valeur de 2017) grâce à une combinaison de financement de la part de l’entreprise et de soutien public. La campagne (intitulée « Salut mon frère » en français et « Let’s Get Together » en anglais) a été diffusée à la radio et à la télévision pour inciter les gens à envoyer 2 $ à leur embouteilleur local au profit de la formation, de l’entraînement et de l’équipement.

Le « Coca-Cola World Chorus » a donné un spectacle aux cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux olympiques d’hiver de 1988 à Calgary. Il est composé de 43 jeunes de 23 pays qui ont chanté la chanson emblématique des Jeux, « Can’t You Feel It? ». La ville de Calgary a aussi été la première où Coca-Cola a érigé officiellement un centre d’échange pour les épinglettes olympiques, une activité qui est rapidement devenue une tradition et le principal « sport des spectateurs ». Le centre d’échange d’épinglettes s’est transformé en un point de rencontre à Calgary pour plus de 17 000 visiteurs chaque jour.

Les Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver furent un énorme succès, car le parcours de la flamme olympique et l’échange d’épinglettes faisaient maintenant partie intégrante de l’engagement de Coca-Cola envers l’esprit olympique. Le parcours de la flamme a duré plus de 100 jours au cours desquels 12 000 porteurs ont visité plusieurs collectivités partout au pays. Il s’est avéré être la distance la plus longue parcourue dans un même pays. Coca‑Cola a également commandité le parcours de la flamme des Jeux paralympiques tenus à Vancouver en mars dernier.

Tandis que les Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang approchent, Coca-Cola maintient la plus longue relation avec le mouvement olympique qui soit comme commanditaire. Les leçons tirées des trois Jeux tenus au pays ont bien servi l’entreprise, car Coca-Cola continue de créer des programmes uniques et inoubliables pour tous les visiteurs qui se présenteront aux prochains Jeux olympiques d’hiver.

Justine Fletcher est spécialiste des archives chez The Coca-Cola Company et, dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, elle aide actuellement Coca-Cola Canada à célébrer le fait que notre boisson rafraîchit les Canadiens depuis 120 ans.