Entrez dans n’importe quel magasin d’antiquités en Amérique du Nord, et vous trouverez certainement un objet Coca-Cola. Bouteilles, plateaux, décapsuleurs, voitures et camions jouets, calendriers et affiches ne sont que quelques-uns des objets que Coca-Cola a produits ou autorisés au cours de ses 130 ans d’histoire. À l’époque, personne n’aurait imaginé que ces objets conçus à des fins de marketing ou de publicité deviendraient un jour des articles de collection recherchés. Et pourtant, partout dans le monde, ils sont entrés dans la vie des gens, acquérant au fil du temps une valeur à la fois sentimentale et monétaire. Pour certains, faire collection d’objets Coca-Cola est devenu l’obsession d’une vie.

Il n’existe pas de meilleur exemple de cette passion pour la collection que le club des collectionneurs Coca-Cola (The Coca-Cola Collectors Club). Lancé en 1974 à titre d’organisation indépendante sans but lucratif, le club affiche sur son site Web sa mission de « Promouvoir la préservation et la collection de souvenirs liés à la Coca-Cola Company ». Aujourd’hui, le club des collectionneurs Coca-Cola comprend 48 sections à travers le monde, au Canada, aux États-Unis et en Australie, en passant par l’Europe et l’Asie. Chaque mois, les clubs régionaux ou nationaux tiennent des événements, tandis qu’on discute à tout moment des objets de collection sur les forums de discussion en ligne. Avec un tel niveau d’implication, il n’est pas surprenant de constater que les collectionneurs de Coca-Cola constituent probablement l’un des clubs de collectionneurs les plus importants et les mieux organisés au monde.

Devenir collectionneur, ce n’est pas réservé aux gens de l’extérieur de la compagnie. À titre d’employé, il est même difficile de ne pas devenir au moins collectionneur de bouteilles. En se promenant au siège social de Coke à Atlanta, par exemple, on est tout de suite frappé par les assortiments de bouteilles bien alignées sur les bureaux des employés. On réalise rapidement que pour savoir qui travaille chez Coca-Cola depuis le plus longtemps, il suffit de chercher ceux qui ont le plus de bouteilles. Il est évident que les raisons sentimentales pour lesquelles nous collectionnons diffèrent de celles des collectionneurs de l’extérieur. Pour un employé, chaque bouteille représente projet important, un événement ou un accomplissement personnel vécu à l’intérieur de la compagnie. 

Avec autant d’objets, d’événements et de collectionneurs, vous vous demandez peut-être comment commencer votre collection personnelle. Afin d’obtenir quelques conseils, nous sommes allés consulter Phil Mooney, le vice-président à la retraite des communications sur l’histoire et archiviste en chef de la compagnie. Au cours de sa carrière de 35 ans chez Coca-Cola, M. Mooney a été responsable du développement des archives de la Coca-Cola Company ; on peut dire qu’en matière d’articles de collection Coke, il est une encyclopédie vivante. Peu de gens sont capables de lui montrer un objet qu’il n’a jamais vu ! M. Mooney nous a généreusement accordé son temps pour offrir quelques trucs à l’intention des collectionneurs.

1. Informez-vous

La première recommandation de M. Mooney pour commencer votre collection : « Prenez le temps de vous familiariser avec les prix des objets, et parlez à des gens qui collectionnent depuis un certain temps ». L’un des livres de référence préférés de M. Mooney est la 12e édition du Petretti’s Coca-Cola Collectibles Price Guide, aussi connu sous le nom de « Bible des collectionneurs de Coke ». Dans celui-ci, vous apprendrez par exemple que le prix d’un plateau peut atteindre 37 000 $ pour un exemplaire en parfaite condition, mais peut aussi descendre à un dollar seulement pour un modèle en mauvaise condition.

Une autre façon de déterminer la valeur actuelle d’un objet-souvenir Coca-Cola, c’est de consulter les prix sur eBay. Récemment, une recherche rapide pour « Coca-Cola » sur ce site donnait plus de 60 000 résultats. Il est même possible de créer des alertes pour des articles que vous désirez suivre plus particulièrement.

Enfin, la façon la plus stimulante de vous informer est évidemment d’établir des liens avec d’autres collectionneurs. Avec tous les groupes locaux et nationaux qui existent, il est facile de trouver des rencontres mensuelles auxquelles vous pourriez participer. De plus, une importante convention se tient chaque année à Atlanta : on y trouve une vente aux enchères, une rencontre d’échanges d’objets et de multiples salles décorées comme autant de marchés aux puces consacrés à Coca-Cola.

2. Définissez votre champ d’intérêt

Le second conseil de M. Mooney consiste à choisir ce qui vous intéresse le plus : « Il est impossible de tout collectionner, mais avec autant d’objets de formes, de tailles et de couleurs différentes, vous pouvez devenir un expert dans une catégorie en particulier ». Et dans le domaine des collections Coca-Cola, aucune catégorie n’est trop petite. Se rappelant tous les collectionneurs qu’il a rencontrés au fil des ans, M. Mooney raconte : « Je connais une personne qui ne collectionne que les crayons, les stylos les carnets d’allumettes. Il y a aussi les gens qui se consacrent aux articles en papier, aux livres et manuels de publicité. »

Cette bouteille célébrant le 100e anniversaire de Fenway Park a été encadrée d’une bordure signée par tous les joueurs des Red Sox et remise à M. Mooney pour célébrer son 35e anniversaire chez Coca-Cola.

Ashley Callahan

« Les épinglettes et les plateaux constituent de bons éléments de départ pour une collection, dit M. Mooney. Ils sont petits, faciles à exposer et relativement peu recherchés par les temps qui courent, de sorte qu’on peut en obtenir à prix raisonnable. » Pour préciser votre intérêt, pensez à commencer lentement et à prendre le temps de trouver ce que vous aimez. « Préférez-vous les objets tridimensionnels comme les plateaux, ou les images attrayantes d’un calendrier ou d’une affiche ? Comme il est impossible de tout posséder, mieux vaut définir dès le début ce qui vous attire. »

Si vous désirez vous concentrer sur les bouteilles, soyez spécifique : ce domaine peut se restreindre aux bouteilles d’aluminium ou de verre, puis aux modèles commémoratifs, anciens, de forme Contour ou à parois droites. Il existe également des sous-catégories comme les bouteilles commémoratives créées pour des événements spéciaux tels que les Jeux olympiques ou le lancement de la nouvelle enseigne de Coca-Cola à Atlanta. Un collectionneur pourrait décider de rechercher seulement les bouteilles consacrées aux sports, celles fabriquées pour McDonald’s ou Wendy’s, ou encore les bouteilles spéciales à l’effigie de présidents ou de personnalités politiques, comme la bouteille spéciale créée pour Nathan Deal, gouverneur de la Géorgie. Il y a tant de choix possibles qu’il vaut la peine de commencer par bien se renseigner.

3. Planifiez le budget et l’espace que vous pouvez consacrer à votre collection

Au final, c’est l’argent et l’espace dont vous disposez qui détermineront ce que vous pouvez collectionner. Par exemple, les machines distributrices font de beaux objets de collection, mais une fois que vous en avez deux ou trois, vous commencerez peut-être à manquer d’espace pour les exposer. En décidant d’avance si vous voulez consacrer une étagère, une pièce ou même un étage complet à votre collection, vous ciblerez mieux votre attention et vous déterminerez un budget qui vous aidera à savoir quels articles vous pouvez acheter.

Un exemple : si votre objectif est de remplir 10 tablettes de bouteilles parce que vous aimez l’effet visuel que cela créera, alors commencez votre collection avec cet objectif à l’esprit. M. Mooney a déjà vu certaines maisons où les murs étaient entièrement recouverts de bouteilles de Coke… pas mal, quand on sait que la plupart de ces bouteilles peuvent maintenant valoir entre 5 et 10 dollars chacune.

La bouteille de Coca-Cola créée pour le gouverneur de la Géorgie Nathan Deal. 

Ashley Callahan

Nos emblématiques bouteilles Contour sont des objets de collection populaires, relativement peu dispendieux à obtenir. Comme les bouteilles sont fabriquées dans plusieurs villes et états, il existe de nombreux modèles parmi lesquels faire son choix. Les anciennes bouteilles présentent un lettrage bosselé, tandis que les plus récentes affichent un lettrage blanc avec la date de brevet.

Si vous préférez avoir moins d’objets de collection, mais de plus grande valeur, les anciennes bouteilles fabriquées entre 1900 et 1920 pourraient vous intéresser. Sachez cependant qu’elles peuvent exiger un bon investissement. Généralement, les bouteilles de cette époque se vendent dans les 300 $, alors les collectionneurs doivent être sélectifs lorsqu’ils magasinent dans cette catégorie.

4. Achetez ce qu’il y a de mieux pour votre budget

Peu importe ce que vous finirez par choisir pour votre collection, achetez des articles dans la meilleure condition possible, faute de quoi ils ne conserveront pas aussi bien leur valeur. Cette règle s’applique à tous les objets de collection, des bouteilles aux calendriers en passant par les glacières et les machines distributrices.

« Phil en bouteille », l’un des articles favoris de M. Mooney. 

Ashley Callahan

Autre avertissement : faites preuve de prudence lors de vos premiers achats. Bien que l’un des moyens les plus excitants d’ajouter des articles à votre collection soit de participer à des ventes aux enchères, il peut être facile de s’emporter dans un tel contexte. M. Mooney recommande de commencer en observant plusieurs ventes aux enchères sans rien acheter. « Cela vous donnera l’occasion de voir comment ça fonctionne et de voir à quel rythme la vente se déroule, dit-il. Essayez de comprendre les différentes stratégies des gens qui font des mises. » Soyez également conscients du type de vente aux enchères à laquelle vous participez : certaines proposent des prix plus accessibles, tandis que d’autres sont orientées vers les collectionneurs prêts à dépenser beaucoup d’argent. Une bonne stratégie consiste à participer à quelques rencontres et conventions, à faire des recherches sur eBay, et à suivre quelques ventes aux enchères avant de faire votre première mise.

Avec tous ces trucs de Phil Mooney, vous êtes maintenant prêts à commencer votre nouveau passe-temps et à vous joindre aux milliers de personnes dans le monde qui échangent et collectionnent les objets souvenirs Coca-Cola. Évidemment, nous ne pouvions pas quitter notre expert sans lui demander quelques mots sur ses bouteilles favorites. Il en possède deux : la première est celle qu’il nomme « Phil en bouteille », un cadeau-surprise reçu à la suite d’un voyage en Chine pour célébrer le 125e anniversaire de la compagnie. À son retour à Atlanta, il s’est vu offrir cette bouteille créée par un artiste local d’origine chinoise qui y avait peint M. Mooney. Difficile de trouver produit plus personnalisé ! « De plus, souligne M. Mooney, ce qui rend cet objet spécial, c’est qu’il se rapporte directement un événement auquel j’ai participé. »

L’autre bouteille favorite de M. Mooney, c’est celle qu’il a reçue cette année pour célébrer son 35e anniversaire chez Coca-Cola. Ayant grandi à Boston, il est naturellement un grand partisan des Red Sox. La compagnie lui a donc remis une bouteille du 100e anniversaire du Fenway Park dans un cadre signé par tous les joueurs des Red Sox.