Notre engagement à respecter les droits de la personne est une composante fondamentale de notre Vision 2020 et de notre capacité à exploiter une entreprise mondiale à succès.

À la Coca-Cola Company, le respect des droits de la personne et des droits du travail fait partie intégrante de notre culture. Il guide nos interactions avec nos employés, nos partenaires d’embouteillage, nos fournisseurs et clients, les consommateurs et les collectivités que nous servons. Notre Politique sur les droits de la personne et nos Principes directeurs pour les fournisseurs établissent une base pour la gestion de notre entreprise partout dans le monde en accord avec notre engagement à respecter les droits de la personne.

En 2011, la Coca-Cola Company a formellement adhéré aux Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme des Nations Unies, adoptés par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en 2011. Coca-Cola s’est concentrée et continuera de se concentrer sur les trois composantes qui, selon ces Principes, doivent être mises en place dans un contexte d’entreprise :

  • Une politique formulant un engagement à assumer la responsabilité du respect des droits de la personne
  • Un processus de vérification permettant d’identifier, de prévenir, d’atténuer et d’assumer la responsabilité des abus aux droits de la personne
  • Des processus permettant de remédier à tout impact négatif sur les droits de la personne dont la compagnie serait responsable ou auquel elle contribuerait

Ce cadre de travail constitue l’un des fondements de nos politiques et programmes liés aux droits de la personne et aux droits du travail. Nous attendons de notre compagnie, de nos partenaires d’embouteillage et de nos fournisseurs que tous évitent de causer ou de contribuer à causer des impacts négatifs sur les droits de la personne résultant des actions de l’entreprise. De plus, notre compagnie, ses partenaires d’embouteillages et fournisseurs sont responsables de prévenir ou d’atténuer, au moyen de leurs relations d’affaires, les impacts négatifs sur les droits de la personne directement liés à leurs opérations, leurs produits ou leurs services.

Notre groupe sur les droits mondiaux du travail est chargé de s’attaquer aux problèmes mondiaux, identifiant les risques envers les droits de la personne dans l’ensemble de notre chaîne de valeur et développant des outils de vérification pour nous aider à identifier et à atténuer les risques relatifs aux droits de la personne.

Sous la direction de ce groupe, nous analysons régulièrement les impacts potentiels ou réels sur les droits de la personne dans l’ensemble de notre chaîne de valeur. Nous discutons également des questions prioritaires touchant la gouvernance des droits de la personne ainsi que de nos progrès relatifs à nos engagements avec le Comité des questions publiques et de la diversité de notre Conseil d’administration sur une base régulière.

En décembre 2014, nous avons lancé une Politique sur les droits de la personne mise à jour qui combine notre Énoncé sur les droits de la personne de 2007, notre Politique sur les droits du travail de 2007 ainsi que notre Politique sur le respect mutuel à l’échelle mondiale de 2012. Ce document unifié est guidé par le principe énoncé dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Déclaration relative aux principes et droits fondamentaux au travail de l’Organisation internationale du Travail, ainsi que le Pacte mondial des Nations Unies. La politique se rapporte et s’aligne avec les Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme des Nations Unies.

Nous avons également publié un ensemble d’exigences améliorées concernant les terres, le VIH et le sida, la grossesse et les examens médicaux non liés au travail, ainsi que les pratiques d’emploi et de recrutement des travailleurs migrants. Ces exigences ont été incorporées aux vérifications sociales de nos fournisseurs.

De plus, nous sommes engagés à tenir un dialogue ouvert et à collaborer avec un nombre grandissant d’intervenants en mettant l’accent sur la transparence, la vitesse de communication et les rapports annuels, de manière à démontrer notre respect pour les droits de la personne. Voici quelques-uns de nos véhicules de communication :

  • Mises à jour régulières sur notre site Web mondial
  • Rapports annuels sur la durabilité
  • Articles et textes d’opinion sur Journey
  • Communication annuelle à tous les employés et certification individuelle de notre Code de déontologie et de notre Politique sur les droits de la personne
  • Communications internes et externes sur les dates importantes telles que la Journée des droits de l’homme et la Journée mondiale contre le travail des enfants
  • Formation pour les embouteilleurs
  • Formation pour les fournisseurs
  • Conférence annuelle sur les droits de la personne tenue à notre siège social et incluant le Triangle d’or constitué des entreprises (excluant les clients), des gouvernements et de la société civile
  • Réunion semestrielle et dialogue continu avec l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation et alliés
  • Engagement auprès des ONG et d’autres organisations dans une variété de conférences telles que le Forum annuel des Nations unies sur les entreprises et les droits de l’homme